Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ENTRE LES JAS
  • ENTRE LES JAS
  • : Selon mes balades, des photos de paysages, de nature, de villages, des petites et grandes histoires de la Provence...
  • Contact

Livre édité

Le journal de captivité rédigé par mon père au STALAG IIIA

http://www.thebookedition.com/fr/stalag-iiia-journal-de-captivite-p-19537.html?search_query=stalag&results=1

 

 

 

 

Recherche

16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 19:50

Un dernier article sur le vin rosé, après j'arrête de vous soûler avec (!!)...
                         Je pense qu'afin de bien comprendre pourquoi ce projet de directive européenne est révoltant, il est nécessaire de connaître la méthode normale et traditionnelle de la fabrication du vin rosé, sans parler des conséquences économiques et agricoles...










LES CEPAGES DU VIN ROSE

Les cépages permettant la production de vin rosé sont nombreux mais aucun n’est spécifique à ce spiritueux. En effet les derniers permettent également la production du vin rouge.

Le Cabernet Blanc, le Merlot, le Pineau d’Aunis dont les spiritueux obtenus sont peu colorés mais au goût de framboise et de poivre assez prononcé.

Le Pinot noir, le Gamay dont le spiritueux obtenus évoquent des fruits rouges comme le cassis ou la framboise ou des fruits blancs comme la pomme ou la poire avec un léger goût épicé de pivoine.

En Provence, les principaux cépages sont :

- Le Carignan avec un potentiel aromatique jeune et vigoureux et assez fruité.

- Le Cinsault donnant des vins rosés assez souples et fruités.

- Le Grenache noir, un des cépage les plus élevés en France, il donne un vin rosé fruité et au gout assez vigoureux.

- Le Tibouren permettant la production de vin rosé avec un taux d’alcool assez élevé et assez fruité ( c’est un des cépages favoris pour la production du vin rosé).

- La Syrah, le Mourvèdre et bien d’autre encore...

 

 
COMMENT FABRIQUE-T-ON LE VIN ROSE ?

 

2 techniques sont possibles :

 

Par macération (ou saignée)


Lorsque la vendange de raisins noirs arrive à la cave, on procède à l'égrappage, séparation des baies (grains de raisin) de la rafle (partie ligneuse de la grappe). Les baies sont alors foulées. Elles éclatent et libèrent la pulpe, la peau, les pépins et le jus de raisin. Cet ensemble se nomme le moût. Le moût va alors macérer dans une cuve entre 2 h et 20 h à une température contrôlée allant de 16 °C à 20°C. Ainsi les pigments et les arômes contenus dans la pellicule du raisin se mélangent au reste. On presse alors le moût pour séparer la partie solide, le marc (peau, pépin) du jus que l'on met seul à fermenter à basse température (18 à 20°C) pour préserver au maximum les arômes. Contrairement au vin rouge, c'est cette courte macération pelliculaire qui donne sa couleur et ses arômes au vin rosé.

 

Par pressurage direct


Cela consiste à presser directement les grappes entières ou éraflées et de mettre immédiatement le jus clair à fermenter.


 

LE GOÛT ET LES COULEURS DU ROSE


Les rosés issus de pressurage direct possèdent une couleur de faible intensité allant du pétale de rose au corail. Au nez, ils sont fruités, floraux avec des notes d'agrumes et de fruits à chair blanche (pêche, litchi). Ils sont vifs en bouche avec un fruité acidulé.
Les vins rosés élaborés par macération ont une couleur plus soutenue allant du saumoné au rose pivoine. Ils s'expriment sur des arômes de fruits rouges avec des notes d'épices et d'aromates. En bouche ils sont structurés, souples et frais.

 

Attention ! Le vin rosé n’est pas un vin de garde, il doit être consommé dans l’année qui suit sa vinification…



Texte extrait du site : 
http://www.vinsdeprovence.com/rose.php?srub=5&langue=fr



 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

kitoune 21/03/2009 01:07

Et bien cela me rappelle ma jeunesse, les cuves, le foulage, le mou, on nous interdisait de descendre à la cave à cause de la fermentation et moi j'adorai le vin doux pétillant.. merci pour ces explications intéressantes..

meldix77 19/03/2009 08:10

UN ROS2 UN VRAI
PAS UN AMALGAME DE N'IMPORTE QUOI
LAISSONS A LA FRANCE SES SPECIFITES
après le vrai camembert de Normandie
un rosé pur rosé
et demain cela sera quoi?
MELDIX77 le Briard Breton

michelle 18/03/2009 22:33

Très instructif ton article !
Bonne fin de semaine

sartan83 17/03/2009 07:21

article très intéressant, merci !
Pour ce qui est de nous saoûler, tant que c'est avec du bon rosé, pourquoi pas ?!!! hic !
Je pars je pars
Bisous

aphilibert 17/03/2009 20:09


J'espère que tu n'es pas partie "empéguée" !!!


mémé 16/03/2009 22:31

é bé! moi qui ai passé la moitié de ma vie le nez au dessus des tines, je n'aurais pas fait mieux! On dirait une fille de caviste qui écrit (!!!!)c'est super! et tu nous saoules pas, tu nous enchantes! merci et encore Bravo! la race tirasse!!! gros gros bisous! mémé