Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ENTRE LES JAS
  • ENTRE LES JAS
  • : Selon mes balades, des photos de paysages, de nature, de villages, des petites et grandes histoires de la Provence...
  • Contact

Livre édité

Le journal de captivité rédigé par mon père au STALAG IIIA

http://www.thebookedition.com/fr/stalag-iiia-journal-de-captivite-p-19537.html?search_query=stalag&results=1

 

 

 

 

Recherche

7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 09:16

Extrait de Var-Matin d’aujourd’hui :

« La nouvelle est tombée au beau milieu de la matinée : la Commission européenne a annoncé qu'elle repoussait de plus d'un mois l'adoption de nouvelles pratiques oenologiques, incluant l'autorisation de fabriquer du vin rosé en coupant du rouge avec du blanc, initialement programmée pour le 27 avril. Un soulagement pour la filière viticole qui va ainsi bénéficier d'un sursis jusqu'au 19 juin.

« C'est une bataille de gagnée, mais pas la guerre », soulignait Eric Paul, président du syndicat des vignerons du Var qui a relayé l'information. Un soulagement de courte durée en réalité puisque ce report n'est pas dû à une réévaluation des pratiques oenologiques, mais à une demande de l'Office mondial du commerce, qui doit vérifier la conformité des règles proposées.

La Provence va donc poursuivre sa résistance pour tenter d'enrayer ce coupage.

Peu encline à s'attarder sur la mise en cause de sa réactivité, la filière viticole pense au contraire organisation, afin « que le rosé ne soit pas massacré sur l'autel du mercantilisme ».

« Il nous a fallu 20 ans pour expliquer aux consommateurs que le rosé n'était pas le fruit d'un mélange hasardeux mais bel et bien un produit digne de grands crus. Avec l'étiquetage " rosé de Provence " que nous avons arraché, il faudrait encore tout recommencer et justifier les différences de prix : cela n'est absolument pas satisfaisant. »

Jean-Jacques Bréban, président du Conseil des vins de Provence (CIPV).  annonçait ainsi la constitution d'un dossier économique, demandé par le ministère, pour donner une vue d'ensemble du poids humain, financier et en termes d'emplois.

Les vignerons français espèrent rallier par ailleurs des poids lourds européens comme l'Italie, l'Espagne et l'Allemagne qui, eux aussi, produisent du rosé. Dans la foulée, une question sera adressée aux parlementaires européens. « Le plus important est de rallier les politiques, mais surtout l'opinion publique. »

L'opinion publique semble déjà avoir fait son choix, le rosé est le seul vin dont la consommation augmente. Des millions d'adeptes manifestent ainsi leur attachement à une production qui a gagné ses lettres de noblesse et entend bien les conserver. »

 

2 mois de gagné c’est bien peu pour faire changer les choses et pour communiquer, expliquer en direction des consommateurs…

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dany 08/04/2009 18:00

Je ne bois jamais de vin...donc je ne suis pas passionnée!
Mais j'aime la culture sur tous les arguments. Une belle lutte entre pays Européens, je vois!

Marie 07/04/2009 22:26

mais ,dis, en Champagne le rosé n'est-il pas un mélange de rouge et de blanc, ou je me trompe?

mémé 07/04/2009 21:24

moi aussi, sans vouloir être le gâte sauce de service, je pense que c'est reculer (ou attendre) pour mieux sauter! enfin espérons! c'est toujours ça de gagné! bisous de mémé

LADY MARIANNE 07/04/2009 13:12

merci de ta visite - ton article dit presque la même chose
normalement c'est trop tard - Bruxelles ne va se décider que sur l'appellation sur l'étiquette - le reste c'est trop tard .
merci de ton passage - j'habite dans l'Aude .
amitiés lady M

André Bouchaud 07/04/2009 09:35

Coucou Galinette oui c'est toujours 2 mois mais il faut gagner et je pense que cette idée d'union et parfaite et c'est pas quelques politiques qui vont toujours décider Hein!! bravo a tous pour cette sauvegarde et défense de nos bons vins rosé Bravo!! pleins de bisssssssssous André

Galinette 07/04/2009 09:41


Ce soutien et ces informations doivent également passer par les consommateurs avertis, pas seulement par les producteurs... Y'a du boulot !!